Skip to main content

Proposition de thèse - Projet ANR RESBIOBAT

Méthodes inverses et approches multi-fidélités : application à l'évaluation de la performance énergétique de parois à base de matériaux biosourcés

En France, le secteur du Bâtiment représente actuellement 44% de la consommation d'énergie et 25% des émissions de CO2. Afin de répondre à des exigences de sobriété énergétique et de développement durable, plusieurs ruptures sont ainsi attendues dans ce secteur. L'utilisation plus systématique de matériaux durables, comme les matériaux biosourcés (ex: chanvre) et la terre crue, pour la construction et la rénovation des bâtiments est un exemple caractéristique de ces évolutions attendues. Dans le but d'étudier et d'encourager ces constructions durables, il est primordial de pouvoir en évaluer les performances énergétiques in-situ, avant et après une action d'amélioration par isolation utilisant un matériau biosourcé. La résistance thermique est l'indicateur de performance thermique couramment employé. Elle peut être identifiée par la résolution d'un problème inverse couplant un modèle thermique direct et un ensemble d'observations (mesures physiques). En raison de la complexité des phénomènes thermiques et hydriques à modéliser dans un matériau biosourcé, ce modèle peut être coûteux en temps de calcul et non adapté aux méthodes classiques de propagation d'incertitude (Monte Carlo).

L'objectif de la thèse est de développer une méthodologie de propagation d'incertitudes dans un problème inverse en exploitant des techniques de multi-fidélité pour réduire les coûts de simulation.

Contacts : Julien WAEYTENS, Guillaume PERRIN, Rachida CHAKIR, Séverine DEMEYER

Plus d'informations